Vaccination contre la Covid-19 : il faudra sans doute attendre plusieurs années pour avoir une vie « normale »

Si vous pensez que la vaccination sera rapide en France, vous vous trompez au vu des informations partagées par une infectiologue.

Vaccination
Source : capture Pixabay

Malheureusement, la vaccination en sera très longue si le rythme ne prend pas de l’ampleur dans les prochaines semaines. Pour l’instant, près de 1.4 million de personnes ont pu recevoir une dose, mais un peu plus de 100 000 seulement ont les deux doses. Il faut également savoir que nous sommes près de 66 millions d’habitants, cela explique les chiffres partagés par la presse. En effet, une infectiologue a pu se confier à BFMTV et les données transmises ne sont pas très réjouissantes.

La vaccination en France doit s’accélérer

Comme Jean Castex a pu le laisser entendre lors de sa dernière conférence de presse, il faut donner du temps à la vaccination contre la Covid-19. En effet, les résultats ne sont pas encore ceux escomptés, il faudra donc attendre plusieurs mois pour identifier d’éventuels avantages. Pour l’instant, les conséquences de la vaccination ne semblent pas être importantes alors que nous avons toujours 20 000 contaminations par jour alors que le dépistage est soutenu. Toutefois, le taux d’incidence n’est pas celui du mois d’octobre, cela explique aussi pourquoi le ne valide pas le confinement.

  • Avec le rythme actuel, la vaccination contre la Covid-19 ne sera pas celle escomptée avant plusieurs années.
  • En effet, a précisé que d’ici la fin de l’été, tous les Français qui voudront se faire vacciner le pourront.
  • Pour l’infectiologue, ce scénario ne devrait pas se produire avant plusieurs années si le rythme ne s’accélère pas.
  • Toutefois, la situation ne serait pas causée par la France, mais l’Europe serait par contre pointée du doigt.

En effet, l’arrivée des vaccins est assez lente, mais les nouveaux vaccins pourraient optimiser la vaccination des Français contre la Covid-19. De plus, notre pays a pris du retard par rapport à d’autres pays, les doses n’ont pas été suffisantes, mais l’arrivée d’AstraZeneca pourrait apporter un coup de fouet. L’infectiologue espère que la France pourra combler son retard et adopter un rythme un peu plus soutenu pour vacciner une majorité des Français.

Dans le cas contraire, il sera difficile de vacciner toutes les personnes qui le souhaiteront d’ici la fin de l’été ou même de cette année 2021. Jean Castex a toutefois évoqué cette situation lors de la conférence de presse le 4 février dernier.

De nombreux rendez-vous validés, 1.7 million pour une injection

Le Premier sait que le rythme n’est pas assez soutenu et les rendez-vous ne sont pas honorés puisqu’il y a du retard. Certaines rumeurs ont même précisé que des centres avaient été contraints de fermer puisqu’ils n’avaient pas assez de vaccins. De ce fait, Jean Castex précise que 1.7 million de rendez-vous qui seront débloqués dans les prochains jours, ce chiffre est donné pour une seule dose. Pour le mois de février, ce sont 500 000 rendez-vous qui sont au rendez-vous et ce seront ensuite 1.2 million de places qui seront proposées pour le mois de mars.

La France a tout de même du retard et la vaccination des Français contre la Covid-19 n’est pas aussi rapide que d’autres pays. Certains scientifiques se focalisent sur les chiffres en Israël puisque le pays a clairement mis la seconde vitesse pour vacciner un maximum de personnes en un minimum de temps. Près de 34 % de la population, soit 3.1 millions d’habitants ont pu recevoir la première dose. Le record est aussi réalisé pour la vaccination avec deux doses, car 1.8 million de personnes ont pu l’obtenir. Les chiffres montreraient également une réduction des contaminations.

Les Français espèrent désormais que la vaccination sera plus importante dans les prochains jours.


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.