Le coup de colère de Karine Le Marchand sur Instagram : elle s’insurge contre une nouvelle décision de la commission de l’union européenne !

Karine Le Marchand la célèbre animatrice télé est connue pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. C’est ce qu’elle va encore confirmer dans l’un de ces derniers post sur Instagram où elle tacle le ministre de l’agriculture Julien Denormandie.
Le ministre de l’Agriculture a en effet la ferme intention de mettre en application la décision de la commission de l’union européenne de commercialiser à nouveau de la farine animale.

La réaction de Karine Le Marchand

Si vous aviez consulté l’instagram de Karine Le Marchand il y a quelques jours ou que vous faites partie de ses abonnés sur Instagram, vous avez peut-être vu cette story de l’animatrice où elle appréciait d’un ton ironique, une décision qui a créé le tôlé ces derniers jours. La célèbre animatrice de M6 qui a l’habitude de partager des posts joyeux sur le réseau social a décidé cette fois de pousser un coup de gueule à propos d’une décision qui ne lui a pas plu.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Karine Le Marchand (@karine.le.marchand)

« Retour des farines animales dans l’élevage ? Bravo Julien Denormandie. J’ai mal à ma France », a-t-elle écrit visiblement en colère. La réintroduction des farines animales dans l’élevage est une décision lamentable. C’est en substance ce qu’il faut comprendre de cette réaction de Karine Le Marchand qui est une passionnée de l’agriculture et de l’élevage.

En effet, la Commission de l’union européenne a récemment adopté une décision concernant l’élevage. Elle a de nouveau autorisé la vente des farines animales afin qu’elles soient utilisées dans le cadre de l’alimentation d’autres bêtes.

 

Explication de la décision de la Commission de l’Union Européenne

Une interdiction des aliments de ferme à base de restes d’animaux qui a été adoptée pendant la crise de la vache folle a été levée dans l’UE pour permettre aux producteurs d’alimenter les poulets avec des protéines de porc. Cette mesure qui est motivée par des avis scientifiques a surtout été influencée par la crainte de voir les agriculteurs européens hors-jeu à l’international.

La modification de cette décision est entrée en vigueur en août après une tentative surprise d’une coalition de députés européens qui a échoué à faire annuler la règlementation. Les États membres de l’Union Européenne avaient tous déjà approuvé le règlement, sauf la France et l’Irlande qui s’étaient abstenues.

L’utilisation de protéines animales transformées de mammifères dans l’alimentation des bovins et des moutons a été interdite par l’UE en 1994. Ceci à cause des horreurs de la maladie de la vache folle ou encéphalopathie spongiforme bovine qui est apparue à l’époque. Cette maladie a été largement diffusée par les agriculteurs qui nourrissaient le bétail avec de la farine de viande et d’os d’animaux morts et infectés. Une épidémie dans laquelle il a été décidé que plusieurs millions de bovins soient abattus.

Ces dernières années cependant, une pression croissante s’est exercée pour que l’on repense cette mesure. La Commission européenne a informé les députés européens dans une note qu’il n’y avait aucun risque pour la santé à autoriser ce type d’alimentation pour les animaux de ferme. Une décision que la France n’a pas suivie avant de se rétracter et d’adopter cette politique.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / People / Le coup de colère de Karine Le Marchand sur Instagram : elle s’insurge contre une nouvelle décision de la commission de l’union européenne !